Vieille frustration.

Depuis peu, je me suis remise à jouer intensément, tant et si bien que je me demande pourquoi j’ai un jour arrêté. Je crois que ça a éclaté avec un jeu d’Ubisoft, The Mighty Quest For Epic Loot un espèce de tower defense/hack and slash (si, si…) complètement gratuit et fun.

Et puis j’ai récemment découvert Steam, et la manette de XBOX 360  connectable USB (le Graal, laisse tomber) et l’un fonctionne avec l’autre, mais pas que.

J’ai téléchargé Megaman X.

Un électrochoc.

J’avais neuf ans (ou bien dix) le jour où j’ai fait la connaissance du petit robot humanoïde chasseur de Mavericks, né du cerveau de Akira Kitamura et des mains de Keiji Inafune, des studios de production Capcom. Bref, ma bff de l’époque (for ever à cette époque de la vie à une notion toute relative) et son frère possédaient une Super Nintendo qui nous faisait passer de longues après midi au chaud à doser des petits nanimaux robotisés en maltraitant le pad de la SNES.
J’étais nulle à chier. Je me faisais constamment brutaliser (verbalement) pour avoir gâché la précieuse vie qui permettait d’accéder au boss sans avoir à se retaper tout le niveau entier.

Mes potes étaient tellement taquins que je finissais toujours par passer mon tour, passer la manette, et ne pas jouer du tout, de peur de tout gâcher, et ne pas faire passer à mes compagnons l’enfer d’avoir à se retaper vingt fois des phases débiles avec avec une physique dégueulasse. Parce que, faut bien avouer, vingt ans après ce jeu est pas plus facile. Je suis nulle aux platformers, mais sincèrement, est-ce qu’on peut être bon sans entraînement? Et comment peut on avoir de bons réflexes quand on attend la moindre erreur de ta part pour vociférer les pires brimades? Quand la peur de faire des erreurs te dépouille de tes moyens?

Je parle de Mégaman, mais je pourrais aussi parler de faire du vélo, d’entreprendre, peu importe. L’électrochoc, avec le recul, c’est que rien n’est facile du premier coup.

Je suis toujours aussi nulle, nonobstant, je prends beaucoup de plaisir à jouer, et je n’ai plus le stress de la cour de récrée, « anhlala mais t’es trop nulle, tu as pas encore dosé le boss des glaces, moi j’ai fini 3 fois le jeu en mode difficile ». ‘Sont cons ces mioches.

Tout ça m’amène a dire que si on me demandait quelle serait ma console favorite, ce ne serait pas la Playstation, que j’ai possédée et achetée par deux fois (le rail plastique du lecteur de la première génération était aussi fiable qu’un préservatif passé au four) mais la SuperNes.

Je me demandais pourquoi certains répondent « Saturn » et maintenant, je commence à comprendre. Ce n’est pas une question de nostalgie, mais de faire leur fête à de vieilles frustrations. Toi qui n’a pas dosé Revenge of Shinobi, tu as tout le loisir, de t’y mettre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s