D’ici aussi je suis Charlie.

Comme tout le monde, j’ai été sous le choc, dans le déni, et je n’oublierais jamais les images des journalistes réfugiés sur un rooftop parisien, et le temps que mon cerveau a mis à déchiffrer et intégrer l’information.
Attentat meurtrier à la rédac de Charlie Hebdo.

Depuis lors, mon cerveau reste branché h24 sur les directs de télé française. Je veux essayer de comprendre quel mal ronge l’humanité.

C’est marrant il n’y a pas si longtemps je terminais un livre, le Samurai Virtuel (Neal Stephenson) qui a une vision bien particulière de la religion, de ce qu’elle change dans le cerveau d’un être humain, et de quelle manière elle change la valeur de la vie. Mais ce qui se passe sous nos yeux, ce n’est pas de la fiction. C’est une barbarie.

Je connaissais de Charlie Hebdo les dessins de Charb et Cabu les plus softs, ceux qui passent à la télévision aux heures de grande écoute, et je crois que c’est pas vraiment le propos d’être ou non d’accord avec leurs dessins.
Des personnes ont été bêtement abattues de sang froid. Bêtement.

Trois journées en enfer.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s